La Place des Héros

Coeur de vie, écrin d’un joyau: l’Hôtel de ville

 

petite place 117Sublimé par l’hôtel de ville et son beffroi, l’ensemble architectural des deux places reliées par la rue de la taillerie, est unique en Europe.

Dès le XIIe siècle, la place des Héros regroupe les halles corporatives; elle porte alors le nom de “Petit marché”. La chapelle de la Sainte-Chandelle, la Maison Rouge et son pilori en occupaient le centre.

Au Moyen Âge, les trouvères y donnaient leur représentations théâtrales.

Si le tracé actuel de la place existe depuis 8 siècles, les échevins décident d’harmoniser les façades au XVIIe siècle. Les 57 maisons adaptent le modèle d’une maison de la Grand’place, selon les standards: Les arcades s’arrondissent, les pignons à redents se redessinent en volutes renversées, surmontées d’un fronton percé d’une lucarne ronde. A condition de respecter ces impératifs, à chaque propriétaire d’imaginer sa maison: De pierre ou de briques, avec ou sans pilastres, large ou étroite… Hornée de gerbes de blé ou d’enseigne de métiers et commerces, chaque façade est unique.

Lors de la Grande Guerre, Arras est un site stratégique. Le beffroi tombe le 21 octobre 1914 sous les obus de l’artillerie allemande de la 7e batterie. La ville est  anéantie, les places ne sont plus. La Première Guerre mondiale fait d’Arras une ville martyre, mais la “Grande Reconstruction” des années  1920  s’efforce de respecter une restitution “à l’identique” du patrimoine historique.

Depuis 1945, la Petite Place porte le nom de Place des héros, en hommage aux résistants arrageois fusillés pendant la guerre 1939-1945.